Vous êtes ici : Accueil


 
 
Radar X
 
Lidar
 
Recherche

 

 

Accueil

ACTUALITES

Découverte

Un diamant découvert au Brésil confirme qu'une couche du manteau située entre 400 et 600 km de profondeur pourrait être très riche en eau.

Une nouvelle phase éruptive du volcan Tungurahua (Equateur)

Une nouvelle phase éruptive du volcan Tungurahua (Equateur) a débuté le 1er février à 22h30 (TU) avec une série d'explosions violentes qui ont atteint 13000 m d'altitude.
Le Tungurahua (5023 m) est un volcan andésitique situé dans la cordillère orientale des Andes Equatoriennes, à environ 120 km au sud de Quito. Ce volcan a entamé depuis 1999 un cycle éruptif qui est caractérisé par des épisodes d'activité éruptive intense pouvant durer plusieurs semaines à plusieurs mois, séparées par des périodes de calme. Durant les périodes d'activité, le volcan a des explosions de type strombolien à vulcanien, des phases de fontaines de lave et/ou d'émission de cendres ainsi qu'à quelques occasions des coulées pyroclastiques.
Le réseau sismologique temporaire déployé en octobre 2013 sur le volcan a très bien suivi la séquence éruptive. Les enregistrements sur plusieurs jours de la station T04 proche du sommet (Figure 1) montrent la reprise d'activité du volcan deux jours avant la phase explosive majeure du 1er février. Cette phase se compose de plusieurs explosions que l'on distingue sur les enregistrements des caméras optiques, Infrarouge, ainsi que les données sismiques (Figure2). La colonne éruptive monte jusqu'à 8000 m au dessus du cratère avec des coulées pyroclastique qui descendent sur les flancs du volcan  jusqu'à 6 km du cratère. Ces films ont été réalisés à l'Institut Géophysique de Quito (http://www.igepn.edu.ec/) avec qui l'OPGC collabore pour cette expérimentation temporaire. Les images sont en accéléré (x6). Une nouvelle phase explosive majeure (précédée par quelques explosions plus faibles) a débuté le 4 avril. Une équipe composée des différents instituts est actuellement sur le terrain pour collecter les données sismiques.

 

Réseau sismo
Figure 1
Figure 2

 

Ce film à partir des caméras optiques a été réalisé par Alex Steele de l'IG à partir des images de la caméra permanente localisée à l'Observatoire Volcanologique du Tungurahua.

 

 
  Ces deux films en caméra infrarouge ont été réalisés par Silvia Vallejo et Alex Steele de l'IG

 

SEISME

Le séisme des Alpes du Sud a été enregistré jusqu'à Clermont-Ferrand

Les sismogrammes du Réseau Sismologique d'Auvergne

RESIF - Forage

Dans le cadre de RESIF (Réseau Sismologique et géodésique Français), des forages dans la roche dure affleurante ont été réalisés à Saint-Sauveur-en-Rue (SSB). Cette expérience est réalisée en collaboration entre divers instituts dont le BRGM, la DT-INSU, l'IPGP et l'OPGC. Il s'agit de vérifier la faisabilité, ainsi que l'amélioration du niveau de bruit des capteurs fond de puits en fonction de la profondeur. Trois forages de 7m, 5m et 1,5m à l'extérieur de la galerie ainsi qu'un autre de 10m à l'intérieur ont été réalisés, fin mars. Les forages ont été tubés puis cimentés. L'installation des sismomètres interviendra courant du printemps 2014 et l'évaluation des différents sites se poursuivra pendant l'été.
En juin, une expertise portant sur les coûts de forage, et leur faisabilité va être conduite sur une dizaine de sites validés par le comité de pilotage de RESIF. Pour l'Auvergne, les sites d'AGO et PLDF ont été retenus.

     
     
     
   

 

 

Missions

 

 

 

 


 

 

     
   
Mentions légales