Vous êtes ici : Accueil


 
 
Radar X
 
Lidar
 
Recherche

 

 

Accueil

ACTUALITES

SEMINAIRE OPGC/LAMP - Lundi 13 juin 2016 - 14h

Dans le cadre des "Séminaires de l'OPGC" (Observatoire de Physique du Globe de Clermont Ferrand), le Laboratoire de Météorologie Physique (LaMP) est heureux de vous annoncer le séminaire du Professeur Robert Palmer, directeur du "Advanced Radar Research Center" et Vice-Président Recherche de l'Université d'Oklahoma, Norman, sur le thème du " Radar Science and Engineering at the University of Oklahoma in the USA". Plus particulièrement, Professeur Palmer abordera le développement de plusieurs technologies de pointe (solid state, phase array, …) et méthodes d'analyse novatrices dans le domaine des radars météorologiques ainsi que leurs applications. De même, il exposera les opportunités de recherches interdisciplinaires entre météorologie et ingénierie à l'Université d'Oklahoma.
Ce séminaire aura lieu le lundi 13 juin à 14 h en salle "Séminaire n°1.11" du LMV sur le campus des Cézeaux. Le Professeur Robert Palmer sera également disponible pour de plus amples discussions à l'issue de ce séminaire.

Cliquez ici : Résumé


Météo à la carte

Emission qui a été diffusée sur France 3 le 18 mai 2016. Jean-Luc Baray et Pierre Boivin ont été sollicités pour ce reportage sur le puy de Dôme. Leur passage se situe entre 14'27 minutes et 17'15 mintues.

i

 

Mission volcan Mérapi


Cette mission a pour objectif d’installer une nouvelle génération de stations d’observation de l’activité à dôme sur le Merapi (Java, Indonésie). Ces stations, développées par le SDT et le SDI de l’OPGC contiennent des appareils photos et des caméras thermiques, et permettent le calcul de la morphologie, du volume et de la température des dômes de lave. L’objectif à long terme et d’étudier le lien entre l’état du dôme de lave et les caractéristiques des écoulements pyroclastiques associés.
Ces nouvelles stations, plus robustes et avec plus de fonctionnalités, ont été installées sur les flancs à l’emplacement des précédentes.
Deux nouvelles stations seront également installées au sommet du volcan. Cette installation se fera en collaboration avec les collègues indonésiens du BPPTKG qui les intégreront toutes nos stations dans leur réseau de surveillance. Ces stations développées à des fins scientifiques (projet DOMERAPI) sont directement utilisables pour estimer les aléas et les risques volcaniques.
Personnel impliqué : Thierry Latchimy, Martial Bontemps (OPGC), Valentin Gueugneau et Karim Kelfoun (LMV)

   
 

 

La terre a tremblé ce matin...

Ce matin un tremblement de terre a eu lieu dont l'épicentre a été localisé à 16kms au sud de la Rochelle. Les secousses ont été ressenties en Auvergne et notamment à la tour de contrôl de l'aéroport d'Aulnat.

Vous pouvez témoigner de votre ressenti sur ce tremblement de terre : ici

Article site CNRS : ici

 

 

;

Un réveil toujours en question...

Savoir si les volcans d'Auvergne entreront de nouveau en éruption passionne toujours les chercheurs. Ils en ont débattu hier...(suite)


Visite du Chalet de l'Observatoire

Nous avons accueilli 45 personnes dans le chalet samedi apres_midi (samedi 2 avril) dans le cadre du "Defi des familles à energie positive " , organise par Clermont co.
http://clermontcommunaute.familles-a-energie-positive.fr/

Les capitaines d'équipe et leur famille ont affronté le froid pour visiter le chalet de l'observatoire.

 


La Lune jouerait un rôle majeur dans le maintien du champ magnétique terrestre

communication sur les travaux de chercheurs du Laboratoire Magmas et Volcans (CNRS/IRD/Université Blaise Pascal), faisant partie de l’Observatoire de physique du Globe de Clermont-Ferrand, de chercheurs de l'Institut de recherche sur les phénomènes hors-équilibre (CNRS/Aix-Marseille Université/Ecole Centrale Marseille) et de chercheurs de l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier).

Le champ magnétique terrestre nous protège chaque jour des particules chargées et des radiations issues du rayonnement solaire. Ce bouclier est produit par la géodynamo : des mouvements rapides d’énormes quantités d’alliage de fer liquide dans le noyau externe de la planète.
Pour maintenir ce champ magnétique jusqu’à aujourd’hui, le modèle classique réclamait que le noyau terrestre se soit refroidi d’environ 3?000 degrés sur les derniers 4,3 milliards d’années. Une équipe de chercheurs du CNRS et de l’université Blaise Pascal[1] suggère au contraire que sa température a baissé de seulement 300 degrés. L’action de la Lune, négligée jusqu’à présent, compenserait alors cette différence pour maintenir la géodynamo active. Ces travaux sont publiés le 30 mars 2016 dans la revue Earth and Planetary Science Letters..(suite)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 31 MARS 2016

 

Une géochimiste en ébullition

 

Le LMV déménage

Le déménagement du LMV est en cours...

Nouvelle adresse :
Campus des Cézeaux - 6 Avenue Blaise Pascal
TSA60026 - CS60026
63178 AUBIERE CEDEX

 

HCERES

Lors de sa visite la semaine dernière pour l'évaluation de l'OPGC, le comité HCERES a pu découvrir la station de mesure du sommet du puy de Dôme.

 

Projet HAIC (High Altitude Ice Crystals)

Le projet HAIC (High Altitude Ice Crystals) vise à renforcer la sécurité aérienne lors des vols en conditions givrantes. Deux premières campagnes de mesure en 2014 à Darwin -Australie- et 2015 à Cayenne -Guyane- ont servi à documenter les conditions atmosphériques rencontrées dans les systèmes orageux de grande taille que traversent parfois les avions de ligne. Les sondes 2DS, PIP, CDP et Robust du LaMP, installées sur le Falcon 20 de SAFIRE ont permis de caractériser les concentrations en cristaux rencontrées dans de tels nuages. La troisième campagne de mesure organisée dans le cadre du projet HAIC vise cette fois à tester différents systèmes de détection des conditions météorologiques à risque pour les avions, en conditions réelles. Différents prototypes ont ainsi été installés sur l'A340 de test d'Airbus. Cependant, afin de pouvoir comparer les conditions rencontrées avec celles échantillonnées pendant les deux précédentes campagnes, les sondes 2DS, PIP et FCDP du LaMP ont également été montées sur l'A340. La répartition des précipitations à la surface du globe en région tropicale étant modifiée par le phénomène El nino, le choix d'une destination pour cette troisième campagne en Janvier 2016 a été difficile. La mission s'est donc déroulée en partie à Darwin, pour l'étude des orages continentaux et à l'île de la réunion pour l'échantillonnage de la convection océanique. L'équipe sur place est en charge de la maintenance des instruments ainsi que de l'analyse des données récoltées.

25/01/2016


 

 

     
   
Mentions légales